">
Teleclub Sports

La passe de neuf avec Sarri ?

Dès le 17 août, la Serie A TIM reprend ses droits. Et comme lors des saisons précédentes, Teleclub ne manquera pas une miette… d’un nouveau sacre de la Vieille Dame ?

On saura donc mi-août si la Juventus version Maurizio Sarri – le successeur de Massimiliano Allegri –
aura les moyens de prolonger son bail tout en haut du football transalpin. Avec huit titres consécutifs et quelque soient les transferts estivaux, il est difficile de ne pas imaginer la Juventus défendre son titre, même si l’opposition gronde : avec Naples, l’Inter, Milan, et la Roma, il y a du potentiel. Remo Freuler et Atalanta, formation-surprise du dernier exercice et qualifiés pour l’UEFA Champions League peuvent même être rajoutés à une liste qui aurait tendance à s’allonger de saison en saison. Le football italien va-t-il réussir sa mue et se tourner résolument vers un management gagnant ? Pour l’heure, seule la Vieille Dame (un paradoxe !) a appliqué certains préceptes du football moderne, ce qui lui vaut sans aucun doute d’archidominer la Serie A depuis très longtemps.
Si la Juventus est donc parée dans les bureaux, le sera-t-elle sur la pelouse ? Il faut oser succéder
à Massimiliano Allegri. Mais Maurizio Sarri quitte Chelsea, fort de sa victoire en UEFA Europa League et une troisième place en Premier League, avec une aura renforcée. Son retour dans la Botte, où il avait auparavant fait toute sa carrière, ne pouvait qu’être salué positivement par toute la presse transalpine… sauf du côté de Naples où l’on a senti certaines réserves. Pour la bonne forme. Car Sarri est un vrai Napolitain né il y a 60 ans. En 2015, après avoir œuvré à Vérone, Pérouse, Grosseto,
Alessandria, Sorrento et Empoli, il reprend enfin les rênes de sa ville natale et y laisse sa marque :
les Parthénopéens atteignent 82, 86 et 91 points, de 2015 à 2018, battant chaque année le record du club. Le tout assorti de qualifications pour l’UEFA Champions League. Son premier sacre continental avec Chelsea, en 2019, ne surprendra donc qu’à moitié. Comme son retour au pays, d’ailleurs. Lui qui avait exprimé dans la foulée son désir de retourner dans son pays. C’est fait pour le poste le plus convoité, mais aussi le plus observé, de Serie A. L’objectif est simple : succéder à Liverpool tout en haut de la hiérarchie européenne. On ne lui pardonnera rien…

Philippe Ducarroz

CHF 19.90/mois
S’ABONNER MAINTENANT
OK